Status of Lê Trung Tĩnh

Lê Trung Tĩnh

14997 Credits Price: 16 USD/hr
  • Location:
  • United Kingdom - London
  • Gender:
  • Male
  • Languages:
  • Vietnamese
    English
    French
  • Transports:
  • Bus
    Car
    Motobicycle
    Boat
    Bicycle
  • Availability:
  • Night
  • Interest:
  • Art & Culture
    Nature & Environment
    Sports & Adventures
    Politics & Social Activities
About me:

Đam mê đi, khám phá, gặp gỡ những người bạn mới, chia sẻ và làm cùng các câu chuyện chính trị-xã hội. Sáng lập và điều hành Livenguide, mạng xã hội kết... See more

Contact list (913)

La désindustrialisation n’est pas une fatalité

DÉCRYPTAGE - Une politique de réindustrialisation est possible en France en créant les conditions favorables à l’investissement industriel.

Par 

Publié le 12/11/2020 à 21:01, mis à jour le 12/11/2020 à 21:01

L’État peut enrayer le déclin industriel en France, à condition de mener les bonnes actions. 119914211/goodluz - stock.adobe.com

Une de plus. Après l’arrêt de la fabrication de la Smart en Lorraine, les restructurations chez Nokia ou Renault, la confirmation par Bridgestone de la fermeture de l’usine de Béthune est de nature à renforcer ce terrible sentiment d’impuissance, qui, depuis vingt ans, prévaut en France: l’État s’avérerait incapable d’enrayer le déclin industriel. À chaque crise, les discours volontaristes des dirigeants politiques se multiplient ; mais plus qu’à leur tour, ils se heurtent aux réalités économiques et juridiques. Et ce hiatus alimente la désillusion et la défiance de l’opinion.

Big BusinessNewsletter

Tous les mardis

Les sagas et les stratégies de l’éco. La vie et les coulisses des entreprises, du monde des affaires et de celles et ceux qui l’animent, par Bertille Bayart.

S'INSCRIRE

À LIRE AUSSI :Bridgestone: autopsie d’un désastre industriel

Le gouvernement va «discuter pied à pied» avec les dirigeants de Bridgestone pour «les convaincre d’investir», avait ainsi déclaré Jean Castex fin septembre. Le géant japonais a campé sur ses positions. Ce qui était couru d’avance. On peut être certain qu’un groupe mondial de la taille de Bridgestone, confronté à la concurrence des pneus chinois, avait déjà longuement étudié les avantages et les inconvénients de fermer le site de Béthune avant d’annoncer son projet en septembre. Par ailleurs, l’État ne peut forcer une société privée à poursuivre une activité: ce serait contraire à la liberté d’entreprendre, qui figure dans la Constitution.

Est-ce à dire que rien ne peut être fait? En réalité non. Mais à condition de mener les bons combats. Plutôt que d’essayer de sauver la locomotive à vapeur, l’État peut soutenir les industries du futur. C’est l’objectif du plan de relance, qui consacre 35 milliards d’euros à l’industrie, et notamment à la décarbonation, à la numérisation ou encore à l’hydrogène. Il est également du ressort d’un gouvernement de créer un climat social et fiscal propice à l’investissement industriel, susceptible d’attirer les investisseurs étrangers. Sur ces points, la France a encore des marges de progression, la prochaine baisse des impôts de production étant loin, par exemple, de réduire l’écart avec l’Allemagne. Enfin, en dernier recours, Paris peut convaincre ses pairs européens de prendre des mesures de protection, comme cela a été fait pour les importations d’acier.

À LIRE AUSSI :Le plan de l’Ifrap pour réindustrialiser la France

Cette politique de réindustrialisation fondée sur un redressement de la compétitivité, amorcée sous le quinquennat Hollande avec la création du Cice, avait commencé à porter ses fruits avant la pandémie de Covid. Depuis 2017, l’industrie française recréait des emplois, après en avoir détruit près d’un million entre 2001 et cette date. Demeure cependant un défi, qui perdurera après la crise sanitaire: les nouvelles industries n’émergent pas toujours sur les lieux des restructurations. General Electric en offre un exemple frappant: les embauches dans les énergies renouvelables se font à Saint-Nazaire ou Cherbourg, quand les pertes de postes se situent à l’usine de Belfort. Et, s’il existe des dispositifs favorisant la réindustrialisation d’un bassin d’emploi, la recherche d’un repreneur à tout prix conduit parfois à accepter des projets bancals. Ainsi, chez Whirlpool à Amiens - dossier emblématique de la présidentielle de 2017 - le repreneur a rapidement mis la clé sous la porte. Les fermetures de site sont d’abord des drames locaux, parfois sans solution. Ce qui compte est que de nouvelles opportunités puissent se créer.

https://www.lefigaro.fr/societes/la-desindustrialisation-n-est-pas-une-fatalite-20201112


  • Le Vinh Truong  like this.
    • Kaya Nguyen  Em phải nhờ google thôi,mới biết anh Tĩnh viết cái gì....mù ngoại ngữ khổ thiệt nha :-( 22:23 22/02/2021
      Lê Trung Tĩnh  Anh lâu lâu copy lại để dành và cũng để gửi cho một vài bạn bè không đọc được báo này. 04:15 23/02/2021
Please to comment

Lê Trung Tĩnh

14997 Credits Price: 16 USD/hr
  • Location:
  • United Kingdom - London
  • Gender:
  • Male
  • Languages:
  • Vietnamese
    English
    French
  • Transports:
  • Bus
    Car
    Motobicycle
    Boat
    Bicycle
  • Availability:
  • Night
  • Interest:
  • Art & Culture
    Nature & Environment
    Sports & Adventures
    Politics & Social Activities
About me:

Đam mê đi, khám phá, gặp gỡ những người bạn mới, chia sẻ và làm cùng các câu chuyện chính trị-xã hội. Sáng lập và điều hành Livenguide, mạng xã hội kết... See more

Contact list (913)